Connection

JVMPDT-Retour sur les faits et l'analyse de Fagnomba

Joël Sédéra, vice-président de l'association Fagnomba, revient sur les faits de ces derniers jours concernant l'arrestation d'une quinzaine de ces membres dont sa présidente, Perle Zafinandro. Il propose l'analyse de Fagnomba face à ces événements.

FAITS RELATIFS AUX PROBLEMES DE FAGNOMBA FORT-DAUPHIN

Fagnomba est une association régie par la loi 060-133. Elle œuvre sur le développement de ces membres socialement et économiquement dans la région Anôsy. Depuis son existence en 2010, elle n’a pas arrêté de résoudre les problèmes que bon nombre d’associations ou individus portent à sa connaissance. Mais elle est connue particulièrement comme porteuse de doléances sur les problèmes de la population face à la QMM, notamment :
- Les nons retombées économiques pour la région sur l’existence de QMM : Que QMM doit consommer sur place, toutes consommations confondues : Main d’œuvre qualifiées ou non, matériels, des consommables de tous genres, des nourritures, etc…
- Les problèmes dus à l’implantation du port d’Ehoala : Problème des pêcheurs, etc..
- Les problèmes fonciers :
 + Concernant les 400 ha à Ehoala : les propriétaires de terrain sont mal payés : au lieu de payer à 3000Ar/m2, ils étaient payés à 400Ar ;
 + Concernant les terrains à Maroamalona et Sakasazy : A cause du seuil déversoir de QMM, la population est contrainte d’abandonnée ses terres sans dédommagement ou compassassions.
- Concernant les terrains à Ampasy Nahampoana et Mandromondromotra, la région a procédé au bornage des habitations au détriment des villageois et à l'avantage de QMM.

 

Tous ces problèmes ont amené la population avec l’Association FAGNOMBA à faire la grève en début d’année 2013. Malheureusement, QMM a fait la sourde oreille, en refusant de négocier avec FAGNOMBA et utilisé la Région pour donner l’assaut pour l’enlèvement du barrage. Et suite à cela, les grévistes ont continué leur grève, mais au lieu de le faire contre QMM, ils ont réclamé d’abord le départ du Chef de la Région.

 

QMM a déposé une plainte contre Fagnomba et les autres associations sur la tenue de ce barrage. Le tribunal a reporté le jugement à la date du 2 Avril prochain.

Au passage de la délégation du gouvernement sur place pendant l’inauguration des bâtiments de la gendarmerie de Fort-Dauphin, Fagnomba a montré à la Vice Primature Hajo RANDRIANARIVELO, en criant et en brandissant des banderoles, son souhait sur le départ du Chef de la Région. Le colonel de la gendarmerie a déjà menacé les partisans de Fagnomba durant cet événement : « Mbola hifankahita isika hoy izy ». La grève continuait jusqu’à la date du 27 Février 2013, où il s’est passé autre chose.

 

Des éléments de Fagnomba étaient présents aux alentours du bureau de Région ce jours là, faisant leur "sitting" habituel, et vers 08h moins du matin ils ont quitté le lieu, car ils n’étaient pas assez nombreux. Après une heure, des éléments de la gendarmerie ont commencé la chasse aux éléments de Fagnomba en disant qu’ils ont cambriolés le bureau de la CENI-T, qui se trouve ou rez-de-chaussée du bureau de la Région. Ils ont fouillé la maison de la présidente de Fagnomba, et commencé à enquêter.

 

Le CENI-T régional a porté plainte contre X, mais mentionnant Fagnomba. Le constat d’huissier, l’après-midi du 27 montre le dégagement de la serrure qui était tombée en bas, et la perte d’un imprimante, d’un écran-plat et de 3 disques durs dont deux internes (30 Go x 2) et un externe (500 Go). Ce disque externe a été retrouvé après quelques jours dans le bureau de la CENI-T même. Tout de suite, ils ont médiatisé la nouvelle pour salir le nom de Fagnomba partout, sans qu’une enquête soit faite.

 

Il est à noter que le bureau de la Région Anôsy est à 50m du bureau du Commissariat de la Police de la Ville de Fort-Dauphin, et à 75m du Camps de la 5èm régiment du Forme Armé de la région Anôsy. Le camp de la gendarmerie est à 2km « celle de la Brigade » et à 1,5km celle de la compagnie.

 

La date du 06 Mars 2013, à 03 heures du matin, 29 éléments de la gendarmerie de Fort-Dauphin ont débarqué à Amborabao, Farafara-vatambe, commune rurale de Mahatalaky à 35km de ville, pour attraper MAMPIONONA Georgette, un des membres actifs de Fagnomba. 13 de ces gendarmes l’ont tabassé avec leurs armes et autres. Ils l’ont amené à la Brigade de la gendarmerie de Fort-Dauphin et la gardé en garde vu durant 2 jours. Après ils ont caché sa tête et le faire déplacé à la compagnie. Elle s’est évanoui le vendredi 08 mars et c’est en ce moment que la gendarmerie l’on fait examiné par un docteur libre. Après l’avoir examiné en deux temps, le vendredi et celui du samedi, le docteur a donnée une lettre de mise en hospitalisation d’urgence de son cas. Mais malheureusement la compagnie n’a pas donné suite à cela et continuer à le garder chez eux.

 

Le lundi 11 mars, après midi, les parlementaires, CST et CT ont passé à la compagnie de la gendarmerie pour voir Georgette. Elle a pu raconter ce qui s’est passé durant son arrestation jusqu’à leur passage. Et c’est juste après le passage de ces parlementaires que le colonel responsable de la compagnie de la gendarmerie a décidé de la faire hospitalisé auprès de l’Hôpital. Elle y ait encore jusqu’en maintenant.

 

La date du 12 mars, quand la gendarmerie a commencé le déferment des autres membres de Fagnomba, le parquet a convoqué aussi Mme la Présidente de Fagnomba pour enquête. Et c’est en ce moment là, qu’ils l’ont incarcéré tous à prison après. Je cite : "ZAFINANDRO Perle, RANDRIAMBAONINOSY Aimé Albertino dit TINO, ANDRIATIANA Adoré Gustave Jean dit TOMY, FOMENTSOA Ingenu, FABIEN Arsène, RANDRIANANTENAINA Gilbertos dit TOTOSY, RASOANOMENJANAHARY Claudette dit HARY.


En date du 14 mars, d’autres membres de Fagnomba ont défilé calmement devant l’hôtel de ville, avec des banderoles pour réclamé la sortie de leurs camarades. Les forces de l’ordre l’ont pourchassé et les tabassés et ont détenu pendant deux jours à la gendarmerie et l’ont transféré au parquet et ils étaient tous en prison pour attendre leurs procès aujourd’hui (21 Mars 2013)."


INTERPRETATION DE FAGNOMBA


1) Relative au Plainte déposé par QMM contre la présidente de Fagnomba et autres président d’association sur le barrage.

Le barrage du janvier dernier est dû au non prise de responsabilité de la part de la région et des responsables de qmm : parce que Fagnomba a lancé de plusieurs appelles a la radio durant la fin de l’année 2012 pour la tenu d’un tel forme de revendication si les autorités et qmm ne prennent pas leurs initiative de résoudre les problèmes posés. Personne n’a répondu.

 

Toutes les grèves que Fagnomba a tenues depuis 2010, se sont déroulées dans le calme. Mais suite aux provocations et répressions que les forces de l’ordre ont faites, il y avait une autre tournure.

 

Mais, quoiqu’il en soit, toutes les entités : Les parlementaires, La région Anôsy, QMM reconnaissent que les revendications faites par Fagnomba et les autres associations sont vraies et méritent d’être résolues le plus vite possible. Et la démarche en ce sens est déjà en cours menée par les parlementaires.


Ainsi, la tenue du barrage trouve sa raison d’être. Nous ne voyons plus, pourquoi QMM persiste sur sa plainte ?

2) Relativement au cambriolage de la CENI-T

S’il est vrai que la CENI-T a été vraiment cambriolée en plein jour par les membres de Fagnomba, qu’est-ce que font les policiers qui sont juste à 50m du lieu et les Militaires qui sont à 75m du lieu aussi ? Cela veut dire que les gens qui étaient sur place n’ont commis aucun cambriolage. On nous accuse à tort tous simplement.

 

Il est vrai que Fagnomba a fait des revendications contre QMM et le chef de la Région, mais nous n’avons pas d’intérêts à cambrioler le bureau de la CENI-T.


La gendarmerie de Fort-Dauphin, ne respecte plus les droits humains. Même l’arrestation de Tokanono, la main droite de Remenabila n’a pas été aussi draconienne que celle de Fagnomba.

 

Pour nous, cette arrestation n’est autre qu’une machination de ceux qui ont peur de Fagnomba pour les raisons suivantes :
- Fagnomba est la seule association qui ose porter les doléances de la population,
- Ils craignent la popularité de Fagnomba : raison élection et autres.

 

Le 21 Mars 2013
Le Vice Président
Sedera Joël 

Connection or Inscription